Ecoutez

Espaces verts

Avec 47,35 hectares, c’est plus de 11% du territoire communal qui sont occupés par des espaces verts publics. Cela représente 12,18 m2 par habitant, ce qui n’est pas si fréquent dans les villes de la petite couronne, autour de Paris. Une diversité d'espaces verts qui offre un large choix de promenades ou de mise au vert aux Balnéolais.

Cela va des balconnières posées sur les barrières jusqu’aux grands parcs urbains de plusieurs hectares, en passant par les îlots directionnels, les banquettes engazonnées en bordure de rue, les squares, les espaces verts d’écoles et de bâtiments publics, sans oublier les arbres d’alignement.

La diversité végétale déjà importante a encore été enrichie ces dernières années par l’introduction d’une vingtaine d’espèces d’arbres qui était absente sur la ville auparavant. Cet enrichissement s’est fait à la faveur des replantations d’arbres suite aux dégâts causés par la tempête de 1999.

Enfin, selon les sites, le mode de gestion diffère. Ainsi, sur certaines zones, la nature reprend ses droits, permettant ainsi le développement d’une biodiversité tant végétale qu’animale.

Sur d’autres sites, au contraire, la nature est totalement maîtrisée et son développement est contrôlé. Entre ces deux modes de gestion, toutes les variantes sont possibles et utilisées sur les espaces verts de la commune.

Parc paysager François-Mitterrand

Avec ses 6,6 hectares, c'est le plus grand espace vert de la ville, avec la particularité d'être géré comme un espace naturel.

Ce parc compte de nombreuses essences : acacias, érables et même quelques arbres fruitiers. Le service des espaces verts laisse volontairement les feuilles dans les sous-bois afin de constituer un humus qui enrichit le sol.

La butte artificielle offre un magnifique panorama sur la vallée de la Bièvre et Paris.
En 2010, la municipalité a installé une nouvelle aire de jeux pour les enfants, et de nouvelles tables de ping-pong.

Un étiquetage nominatif des arbres a été réalisé dans le cadre d'un parcours éducatif. La récente extension de 1,1 hectare a permi l'installation d'une aire de jeux pour enfants, d'une sculpture de l’artiste balnéolais Gérard Roveri « D’une rive à l’autre » et la plantation de nombreuses espèces végétales.

Square des jardinets - Statue de Solitude

Ce square est devenu en mai 2007, le premier mémorial au monde dédié aux esclaves résistants, avec l’inauguration de la statue de Solitude, du nom d'une esclave qui s'est insurgée contre la décision de Napoléon Bonaparte de rétablir l'esclavage sur le territoire français, et qui  l'a payé de sa vie. Cette statue a été réalisée par Nicolas Alquin, un  artiste balnéolais à qui l’on doit notamment "Parole à la Mémoire des Victimes du terrorisme" visible aux Invalides. La plaque installée au pied de la statue, comporte un texte explicatif rédigé par des élèves de l’école élémentaire Joliot-Curie.

Parc Richelieu

Ce parc de 2,1 hectares renferme plusieurs arbres classés, tels que le hêtre pleureur ou le cèdre
Il propose également une curiosité : une statue du XVIIe siècle, ébréchée par un obus de la guerre de 1870.
En 2012 et 2013, le service des espaces verts a réalisé des plantation d'arbres, d'arbustes, rosiers, plantes vivaces selon une étude d'enrichissement végétal réalisée en 2010.

Parc du Puits Saint-Étienne

Situé juste à côté du parc Richelieu, ce parc de 7 200 m² accueille régulièrement des animations. Parc très apprécié des enfants, ses jeux ont été entièrement renouvelés en 2010 et les allées  rénovées en 2013.

Jardins de la Maison des arts

Ce petit jardin à la  française, s’étend sur 2 893 m². Entouré de buis, il comporte des arbres fruitiers, notamment pommiers et poiriers, des massifs de plantes vivaces, des rosiers, des massifs de fleurs, des massifs de plantes condimentaires et aromatiques, mais  aussi un potager bio (tomates, haricots verts, pommes de terre, fenouil, aubergines, fraisier, framboisier….).

Le jardin possède une petite serre où sont exposées les cactées pendant la période estivale.

Parc Maximilien Robespierre

Ce parc de 2,3 hectares est un espace vert idéal pour les enfants avec une belle aire de jeux, et un terrain de basket. De nombreux bancs sont à la disposition des promeneurs pour goûter à la sérénité des lieux. Il a été conçu par Alexandre Chemetov, architecte et paysagiste, qui  a notamment réalisé le Jardin d'eau à Nancy.

Parc Gabriel-Cosson

En 2010, de nombreux aménagements ont été réalisés dans ce parc de 6 300 m² : mobilier urbain en plastique recyclé, mise en place de bancs adaptés aux enfants et aux per­sonnes à mobilité réduite, aires de jeux.

Parc Nelson Mandela

Situé dans le quartier de La Pierre plate, ce parc, d'une superficie de 6 600 m², a subi quelques améliorations.

On peut y trouver maintenant une aire de jeux pour les enfants et du mobilier en plastique recyclé.

Ces équipements en font un espace vert agréable et facilement accessible aux enfants et aux personnes à mobilité réduite.

Parc Rosenberg

D’une surface de 5 000 m2, ce parc réservé aux enfants fréquentant les accueils de loisirs compte un arbre remarquable : Diospyros virginiana.

La coulée verte

Réservée aux vélos et aux piétons, la coulée verte relie Paris à Massy et constitue une voie naturelle pour se rendre de Bagneux au parc de Sceaux. D’une surface de 2 hectares dans la ville, le parcours se situe au-dessus de l'ancien bois de Bagneux, et est agrémenté de bancs, de tables de pique-nique et de terrains de sport.

Place Dampierre

La place est un lieu dédié aux animations culturelles, au marché du centre-ville et au marché de Noël. Elle est dotée d’un mur végétal et d'un mur d'eau. Elle compte une douzaine d’arbres ainsi que quelques massifs.

Square Kirovakan

D'une superficie de 1 500 m2, il est animé de topiaires, fleurs, arbres et arbustes.

Friche pédagogique et jardin naturel de la Porte d'en Bas

Lors d'un programme de construction regrou­pant appartements en accession à la propriété et logements sociaux locatifs, une parcelle de 2 000m2 de l'ancienne friche a été conservée et aménagée en "espace nature pédagogique." Il s'agit de préserver la biodiversité du site, en particulier les oiseaux très divers qui y nichent. Une autre parcelle de 1 000 m2 est également préservée avec la création d'un jardin naturel : une promenade piétonne de 1 000m2, dans un verger, ouverte entre la rue des Monceaux et la rue de la Porte d'en Bas. Ce jardin sera réalisé en concertation avec le quartier.

Vignes

En 1983, la ville a décidé de renouer avec la tradition viticole historique de la ville, en créant la vigne du Clos des Brugnauts, sur une superficie de 1 500 m2. Elle comporte envi­ron 760 pieds de Sauvignon et de Sémillon, qui permettent de produire 3 à 4 hectolitres de vin blanc par an.
Au concours des vins d’Île-de-France, la cuvée 1999 a obtenu une médaille d’or, les cuvées 2002 et 2003 une médaille de bronze. Depuis 2009, la vigne est cultivée avec des produits agréés en agriculture biologique.

Prendre RDV

Fil rouge