Développement durable

Vélib' et circulations douces

La ville de Bagneux travaille à créer un réseau de circulations douces significatif desservant l’ensemble des quartiers de la commune. Ce réseau sera mis en valeur afin d’offrir aux Balnéolais une alternative intéressante en matière de liaisons piétonnières ou cyclistes et prépare l'arrivée du Vélib' en 2018.

2018 marquera une nouvelle étape dans la politique de développement des circulations douces à Bagneux. Fin mars, la commune comptera six stations Vélib’, suite à l’engagement de la Ville auprès du Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole.

Ces stations compteront chacune 30 accroches et seront situées :

  • rue Jean-Marin-Naudin devant l’école Henri-Wallon (cette station sera déplacée sur le Pôle gares quand il sera achevé) ;
  • rue des Blains à côté du RER Bagneux, côté Cachan (cette station est cofinancée par la Ville de Cachan) ;
  • avenue Louis-Pasteur, le long du collège Henri-Barbusse ;
  • rond-point Schweitzer, entre le rond-point et l’arrêt de bus ;
  • rue des Tertres, devant l’esplanade du parc François-Mitterrand (cette station sera déplacée dans le nouveau quartier des Mathurins une fois qu’il sera construit) ;
  • avenue Henri-Ravera, devant la future école-parc Rosenberg.

La création de ces stations n’impactera pas l'offre de stationnement existante. A l'ouverture de la ligne 4, la station Jean-Marin-Naudin sera déplacée au carrefour Marx-Dormoy, à côté de la future station Verdun Sud. Une septième station sera créee sur le pôle des gares. Les Balnéolais pourront également profiter de la station du carrefour des Blagis, située sur le territoire de la ville de Sceaux et cofinancée par la Ville de Bagneux.

En attendant l’arrivée du Vélib’, la Ville poursuit les aménagements destinés aux cyclistes : 70 points d’attache vélos ont d’ores et déjà été installés devant des crèches, des bureaux de poste, des équipements sportifs et culturels de la ville, cinquante autres devant l’être d’ici fin 2017. Et depuis quelques semaines, les panneaux autorisant les cyclistes à franchir le feu rouge pour tourner à droite, ont fait leur apparition sur certains feux tricolores. À terme, il devrait en y avoir une centaine, au niveau des carrefours où le passage des cyclistes est compatible avec les conditions de visibilité et de sécurité.

Pour plus d'infos : le site Vélib' 2018

Poursuivant sa politique de développement des circulations douces, la Ville a mis en place des panneaux visant à faciliter le déplacement des cyclistes dans les rues de la commune.

Depuis l’été 2017, de nombreux panneaux autorisant les cyclistes à franchir un feu rouge ont été installés dans la ville. Chaque carrefour où ces panneaux ont été posés, a fait l’objet d’une analyse précise afin de déterminer les déplacements qui pouvaient être autorisés en toute sécurité (soit pour tourner à droite, soit pour aller tout droit), notamment en fonction de la visibilité, de la vitesse et le flux des véhicules. À terme, tous les carrefours à feux tricolores de la ville seront équipés, exceptés ceux se trouvant en limite de la commune et qui sont souvent en intersection avec des voiries départementales. Ces panneaux ont pour but de faciliter les déplacements à vélo des usagers, de leur assurer une continuité de parcours (il est difficile de reprendre son élan après s’être arrêté dans une côte) et de formaliser une pratique existante. Si ces panneaux autorisent les cyclistes à franchir un feu rouge, ils doivent toutefois se montrer attentifs aux véhicules franchissant un carrefour et ayant, eux, le feu vert, ainsi qu’aux piétons.

A retenir 

  • Au total 113 panneaux de ce type ont été ou seront posés sur les feux tricolores de la ville.
  • Ce panneau ne donne pas la priorité aux cyclistes sur les piétons. Les cyclistes doivent laisser passer les piétons souhaitant traverser.
  • Ce panneau n’autorise le franchissement que dans la direction indiquée par la flèche. Si en voyant ce panneau un cycliste franchit le feu rouge pour aller tout droit, il est passible d’une amende de 135 euros.

 

Les aménagements réalisés dans les années passées seront poursuivis via le schéma des circulations douces : réseau conforté et mis en valeur avec continuité des circulations, renforcement de la trame verte de la coulée verte jusqu’au RER de Bagneux, réflexions au sein du comité d’axe Rd 920...

Un schéma directeur des itinéraires cyclables a été dressé à l’échelle de la commune. Il fixe les aménagements à réaliser dans les prochaines années (2014-2020) pour développer la pratique du vélo en ville. Un diagnostic et un inventaire ont été réalisés en concertation avec les habitants de la commune. L’étude a révélé l’absence d’un véritable maillage entre les aménagements existants et une offre de stationnement destiné aux cyclistes assez faible.

À terme, il s’agit donc de développer ce réseau en augmentant de 12 kilomètres sa surface globale, hors voiries départementales.





 


Cliquez sur l'image pour voir la carte en grand

En parallèle avec l’arrivée prochaine du métro dans le quartier Nord, l’idée est de promouvoir ce mode de déplacement doux en assurant le développement de doubles-sens cyclables dans les zones 30 ainsi que la création d’un itinéraire cyclable reliant le RER B à l'Hôtel de ville, via la rue des Blains et le centre-ville. Le coût prévisionnel lié à ces aménagements cyclables a été estimé à environ 150 000 euros par an.

Il existe trois types d'aménagements cyclables : piste, bande et voie partagée. Le choix entre ces trois types d'aménagements est déterminé en fonction des contraintes de voirie et des flux de circulation des voitures, afin de garantir au mieux la sécurité des cyclistes. Il faut savoir que l'espace vital d'un cycliste en mouvement est d'un mètre de large, et son espace de confort de 1,5 mètre, impliquant des aménagements bien spécifiques.

 

 

 

 

Fil rouge