Ecoutez

Développement durable

Biodiversité

État des lieux du capital naturel et des pratiques de gestion des espaces, le diagnostic écologique de Vallée Sud - Grand Paris nous en apprend plus sur la faune, la flore, les habitats naturels de notre territoire, mais aussi sur les effets de nos pratiques de gestion sur la biodiversité.

La biodiversité de Vallée Sud - Grand Paris : les résultats du diagnostic écologique

Vallée Sud - Grand Paris a réalisé en 2011-2012 un diagnostic du territoire sur la biodiversité (faune, flore et habitats naturels). L'objectif était de réaliser un état des lieux écologique du territoire, et de proposer un plan d'action visant à la protection et la valorisation écologique et paysagère du territoire communautaire.

Ce diagnostic a permis d'étudier le territoire selon deux thématiques :

  • l'écologie : avec des relevés de terrain sur la faune, la flore et les habitats naturels du territoire pour mieux connaître et décrire la richesse écologique du territoire. Par exemple, plus de 260 espèces végétales différentes ont été recensées sur le territoire dans le cadre du diagnostic écologique
  • les pratiques de gestion des espaces : avec une étude des pratiques et des modes de gestion des espaces verts publics pour préciser les bonnes pratiques déjà mises en place et repérer les impacts potentiels des pratiques d'entretien de ces espaces sur la biodiversité.

 

Développer de nouvelle pratiques

Des propositions ont été faites pour développer de nouvelles pratiques pour préserver et augmenter la biodiversité sur le territoire.

Différentes actions ont été retenues comme :

  • la mise en place de mélanges fleuris,
  • le développement des techniques alternatives à la lutte chimique,
  • le suivi de la biodiversité,
  • la diversification de la palette végétale,
  • l'installation de gîtes pour la faune,
  • la maîtrise des espèces végétales invasives.

Depuis 2012, plusieurs actions sont testées avec les services espaces verts des villes de l'Agglomération : semis de fleurs sauvages favorables aux insectes pollinisateurs (abeilles sauvages, bourdons, papillons, syrphes, ...); formation des agents jardiniers à l'observation et au suivi des lépidoptères (papillons de jour); construction et installation d'hôtels à insectes.

Fil rouge